joomla templates top joomla templates template joomla

Accompagnement Social

Un constat sur la solitude

Aujourd'hui où les moyens de communication sont très évolués, tout est fait pour rester en contact les uns avec les autres, on se rend compte que la solitude n'a jamais été autant présente.

 

 À cause de ces moyens de communication, l'individu de retrouve seul face à lui même, il perd petit à petit le contact physique avec son environnement.

Aujourd'hui, on entretien des relations virtuelles qui reflètent tout, sauf la réalité d'une personne ; on peut devenir qui on veut, faire imaginer ce que l'on veut de nous, entretenir un idéal qui au final nous fait perdre la notion de notre vraie identité. On peut finir par s'illusionner soi-même.

Pourtant, notre identité, ce que nous sommes et qui nous fait nous sentir vivant, c'est cette personnalité qui se manifeste dans de vrais rapports humains, celle qui réagit face à la différence de l'autre, celle qui se façonne et qui s'enrichie et évolue au contact de l'autre.

Ce contact réel, cette "confrontation" nous fait éprouver des sentiments, provoque des réactions, (joie, attention, désaccord, énervement, satisfaction, attendrissement, révolte, concentration...). C'est ce qui permet de se sentir vivant, d'exister, et de ne pas être un personnage virtuel.

Ce constat est peut être valable pour la génération de maintenant, mais les anciens en subissent aussi les conséquences. On ne retrouve plus de personnes descendant leur chaise dans la rue pour prendre l'air, parler de le pluie ou du beau temps avec d'autres en regardant distraitement les enfants qui jouent au ballon, aux billes, à la corde à sauter...

Et oui, je dépeints un tableau d'un autre temps où la vie semblait plus équilibrée. Aujourd'hui, chacun est chez soi, les enfants ont le nez dans leur DS ou sont sur Face Book en train de se dire des choses qu'ils pourraient très bien se dire de vive voix.

Certes, la vie a beaucoup évoluée. Aujourd'hui, dans une famille, bien souvent les deux parents doivent travailler, ils doivent parfois faire des kilomètres pour aller au boulot et après le temps passé aux courses, celui pour faire à manger, le ménage, la lessive, il ne reste plus beaucoup de temps ni d'énergie pour développer une vie sociale.

 

Une écoute, un soutien moral

SEMES travaille à mettre en place des activités intergénérationnelles, pour permettre à des personnes de sortir de l'isolement. Au travers de ces activités, l'opportunité est donnée de retisser du lien social.

activités intergénérationnelles

Actuellement, ce qui a été proposé, ce sont de courts séjours en montagne. L'association loue un centre d'hébergement, en gestion libre ou non, suivant les tarifs pratiqués. C'est un bus (maxi 84 personnes) qui emmène le groupe sur le lieu d'hébergement.

Le groupe est constitué de familles, la plupart sont membres de l'association. Le but de ces voyages est d'inviter des personnes et familles extérieures à l'association, pour leur permettre de vivre un temps de convivialité, de leur donner l'occasion de s'éloigner d'un quotidien parfois douloureux.

Les membres constituent le "noyau", œuvrant au bon fonctionnement du séjour (préparation des repas, entretien des locaux, disponibilité d'écoute et de partage...)

Une après midi dédiée aux ainés a été organisée. Ce sont les jeunes de l'association qui ont "reçu" les ainés en préparant des gâteaux et en leur servant le thé. De quoi passer une après midi conviviale et de partage entre génération. 

Certains jeunes de l'association se mobilisent pour visiter les ainés, passer un moment avec eux.

Une écoute personnalisée

C'est au grès des rencontres que parfois des besoins spécifiques apparaissent. Des personnes dans notre quartier se trouvent dans une grande détresse morale. Souvent cette détresse est la conséquence d'une accumulation de difficultés rencontrées qui finissent par épuiser les ressources de la personne. Alors vers qui se tourner ? Suivant le niveau de vie, il n'y a pas d'aide disponible ; quand la famille ou des amis sont présents, la situation se maintien, mais parfois, il n'y a ni l'un ni l'autre et des femmes, des hommes se retrouvent seuls pour affronter la montagne devant eux.

C'est au cours d'entretiens privés que ces besoins ressurgissent ; au fil des partages, quand la confiance s'installe, quand la personne se sent vraiment écoutée, elle se livre petit à petit.

Le Conseil d'administration est discrètement consulté pour évaluer ses moyens tant financiers qu'humains, pour venir en aide à la personne.

Les aides ont été jusqu'à présent très diverses. Certaines, de manière très ponctuelle, et d'autres ont du se poursuivre sur une certaine durée suivant la situation.

Les différentes aides apportées

 Aide administrative :

Chacun réagit différemment face à la difficulté et il arrive qu'on n'arrive plus à faire face ; le moindre papier est sujet d'angoisse, peur de ne pas le comprendre, peur de mal le remplir et que la situation empire à cause de ça. Une assistance à la compréhension de dossiers administratifs peut être apportée.

Accompagnement social :

En fonction des situations, nous travaillons à rediriger la personne vers les services compétents : accueil d'urgence, préfecture, CCAS... Il y a les besoins d'urgence auxquels nous essayons de répondre, puis dans un deuxième temps, nous travaillons à trouver des réponses, des solutions pour sortir de "l'urgence" et accompagner les démarches vers une situation stable, comme la recherche d'un logement, d'un travail.

Les recherches sont faites par des personnes bénévoles, membres actifs de SEMES, au cas par cas. Au fur et à mesure, elles prennent connaissance des structures, des dispositifs mis en place par la ville, le gouvernement ; des droits de chacun, et des lois en vigueur. Le but n'étant pas de se substituer à ces instances, mais de pouvoir faire le lien vers elles.

Parfois, il est nécessaire de faire le lien avec la famille, pour permettre la mise en place de prise en charge, surtout pour des personnes âgées loin dont la famille a du mal à évaluer la baisse de capacité de leur parent. Et si la famille est introuvable, inexistante, d'avertir les services sociaux, le médecin de la personne.

Aide alimentaire

Une caisse est destinée à l'aide alimentaire pour des familles n'arrivant pas à finir le mois. Ces aides sont ponctuelles ; elles sont réalisées pour répondre à l'urgence avant d'étudier la situation quand cette aide devrait être prolongée. Dans ce cas là, les familles sont redirigées vers des distributions de la Banque Alimentaire, ne disposant pas de locaux pour stocker les denrées. 

Aide financière

Après étude des situations, l'association accorde des petits prêts pour répondre à des besoins urgents. Parfois des personnes ont honte de leur situation précaire et sont très gênés à demander de l'aide. Un prêt leur permet alors de garder une certaine dignité. Bien sûr, SEMES n'a pas suffisamment de fonds pour prêter des grosses sommes ; il s'agit de pouvoir répondre à des urgences, bien souvent pour de l'alimentaire ou pour les besoins d'un nourrisson.

Le directeur du Géant de Saint Anne, en 2010 mettait à notre disposition 2 paniers par mois, d'un montant de 50€ chacun suivant la nécessité rencontrée. Cela permettait aux personnes de faire leurs propres achats, de choisir leurs aliments et ainsi préserver leur autonomie.

Aide vestimentaire

SEMES ne dispose pas de locaux pour entreposer des vêtements, bien qu'elle souhaite dans l'avenir mettre à disposition une "boutique" permettant l'achat à moindre coût de vêtements, le soucis étant toujours de préserver la dignité des personnes en situation de précarité. Cependant, quand un besoin s'est fait connaître, des demandes de dons sont faites et l'aide est ainsi apportée.

 

 

Limites d'intervention

SEMES ne cherche pas dans son action à assister les personnes en difficulté, mais à les accompagner dans une démarche responsable conforme à la légalité.

L'association ne pourra pas apporter son aide si la personne refuse de se soumettre aux lois en vigueur, refuse de se plier au "système". À cause des valeurs dont elle est garante, elle ne peut pas cautionner des situations irrégulières.

On ne peut pas demander de l'aide à la société si on ne la respecte pas ; ce serait mordre la main qui nous secourt. De plus, comment retrouver une vie équilibrée, une certaine dignité, un respect de soi, si on continue dans la fraude et la dissimulation, si les fondements de son nouveau départ s'appellent "mensonge", "paresse", "irresponsabilité"... l'édifice ne tiendra pas et le peu qui aura été bâti ne sera pas beau à voir.

retrouver sa place dans quand on continue à berner les services sociaux, l'état ; ce serait cotionner  et les différentes aides qui pourraient nous être