joomla templates top joomla templates template joomla

Le voyage au Burkina - Réserve naturelle de Nazinga

Index de l'article

 

Aventure à Nazinga (Mardi 22)

Là encore des surprises nous attendaient ! Salomon plein d’attentions pour nous, nous avait fait préparer un repas par les filles du Pasteur Joseph de Po !

Nous avons été logés dans une villa comprenant multiples chambres et certains ont dormi sur des nattes !

Lever à 4h du matin pour prendre la piste nous menant à Nazinga ! Là, nous étions bien plongés dans l’Afrique ! Nous avons croisé de multiples fermes avec des murs d’enceintes en briques de terre et de paille recouverts d’un enduit de boue ; ces murs joignent de petites pièces rondes avec la toiture en paille comme un chapeau pointu. Dans le centre, le feu de bois et aussi des greniers comme des très grands paniers de paille surélevés avec le même toit que les maisons en plus petit. Il faisait encore nuit et nous distinguions à peine ces habitations, seul le feu de bois nous indiquait leur existence ; nous les avons découvertes à notre retour.

Nous nous attendions dès l’entrée dans le parc à voir multitudes d’espèces d’animaux, mais il était déjà un peu tard et la chaleur était déjà là. Et puis nous avions oublié d’envoyer une lettre pour les prévenir de notre arrivée ! Cependant nous étions à l’affut ! Ce n’est pas comme un zoo ou une réserve comme on a chez nous. Les animaux ont à leur disposition un immense espace où ils circulent, se nourrissent de façon autonome.

Et puis un cri ! Un phacochère ! Non deux ! Stop ! Recule un peu s’il te plait ! et là, les touristes que nous sommes de les photographier tant qu’on pouvait ! Suivant les voitures où on était, nous n’avons pas vu les mêmes choses, mais on a pu voir toute une famille de chimpanzés sautant dans un arbre dont on voyait ployer les branches sous leur poids, 2 gros oiseaux d’une espèce qui ne vole pas, des gazelles. Arrivés au Ranch de la réserve, nous avons eu la chance d’observer 3 éléphants venus prendre leur bain matinal. Nous pension être arrivés trop tard mais en fait ils nous ont attendu !

Le tableau de ces gros animaux rentrant dans l’eau sans se presser, pas un bruit autour si ce n’est celui des oiseaux (nous nous étions tu pour ne pas les effaroucher) avait quelque chose de vraiment apaisant, paisible.

Un feu de broussaille est venu perturber notre visite. Ce qui est terrible, c’est que ce sont les guides qui l’ont provoqué pour rabattre les animaux et permettre aux touristes de pouvoir les voir et déjà, un zébu avait été retrouvé carbonisé ! Quel scandale !

Au retour, nous nous sommes arrêtés pour manger à Po chez le Pasteur Joseph, puis sommes rentrés à Ouagadougou.